La cuisine de nos grands-mères

Ce site, basé sur des recettes provenant de mes deux grands-mères dont les origines différentes se sont traduites par des styles de cuisine différents, se veut avant tout le reflet d'une cuisine familiale.

"Mémé Nane", d'origine baléare, avait une cuisine plutôt méditerranéenne ; "Mémé Yvonne" (ou "Mémé gâteau" comme l'appelait mon cousin germain Jacques), ses origines vosgiennes, franc-comtoises et allemandes influant, cuisinait plutôt des plats typiques des régions françaises, mais aussi des recettes ou pâtissseries d'Algérie.

Le recensement étant en cours, l'ajout de recettes et d'anecdotes sera progressif, mais aussi certainement complété de recettes provenant de membres de la famille.

Je vous souhaite bonne lecture !

Ergé

Les recettes

{jcomments off}En attendant les recettes, un court extrait de "Triste dimanche"

(...)

Maman nous a préparé un repas tout simple mais délicieux : des alouettes sans tête et des pommes de terre qu'elle a fini de cuire dans le jus de la viande. Les pommes de terre, c'est la spécialité du village, alors on en mange souvent mais on ne s'en lasse pas ! Il est d'un croustillant, le gros pain pétri par Maman et cuit hier au four banal ! En entrée, elle nous a fait une bonne grosse salade frisée juste arrosée d'un filet d'huile d'olive, avec des croutons frottés à l'ail.


La tante est venue avec un biscuit qu'elle a fait elle-même. Elle voulait nous apporter un gâteau à la crème, mais il n'aurait sûrement pas supporté le voyage ! Avant de nous en régaler, on a eu droit chacun à un petit bout du fromage de nos chèvres. C'est Maman qui le fait dans la cave. Avec le lait de la vache, elle fait du caillé, et puis aussi du beurre dès qu'il y a assez de crème ; je l'aide parfois, mais c'est dur ! Je préfère traire la vache ou les chèvres plutôt que tourner la baratte ! Mon plus jeune frère n'aime pas le fromage : tant pis pour lui, il y en a plus pour nous ! Le père a sorti une bonne bouteille de vin et m'en a même fait goûter un peu dans son verre, comme à mes frères. Les cousins sont trop jeunes, eux !

Maman a servi le gâteau avec des poires au sirop qu'elle avait préparées l'été dernier. Maintenant qu'il n'en reste presque plus et que les parents discutent de tout et de rien, nous, les enfants, avons eu le droit de nous lever de table, mais pas de sortir de la maison. Mes cousins et mes frères sont partis jouer dans un coin à leurs jeux de garçons.

Moi, je suis devant la fenêtre à regarder la pluie s'approcher. (...)

© Naïs (Traduit du patois par Anaïs de F. — mai 2008)

JoomSpirit