La cuisine de nos grands-mères

Ce site, basé sur des recettes provenant de mes deux grands-mères dont les origines différentes se sont traduites par des styles de cuisine différents, se veut avant tout le reflet d'une cuisine familiale.

"Mémé Nane", d'origine baléare, avait une cuisine plutôt méditerranéenne ; "Mémé Yvonne" (ou "Mémé gâteau" comme l'appelait mon cousin germain Jacques), ses origines vosgiennes, franc-comtoises et allemandes influant, cuisinait plutôt des plats typiques des régions françaises, mais aussi des recettes ou pâtissseries d'Algérie.

Le recensement étant en cours, l'ajout de recettes et d'anecdotes sera progressif, mais aussi certainement complété de recettes provenant de membres de la famille.

Je vous souhaite bonne lecture !

Ergé

Vous souvenez-vous ?

{jcomments off}

Non, suis-je bête ! Trop tôt disparus, vous n'êtes plus là pour enchérir. Mais je suis sûr pourtant que vous m'écoutez et que vous me soufflerez quand ma mémoire faillira.

Toi, Jacques, mon cousin de quatre mois mon aîné, presque mon jumeau... Toi, Jean-Claude, notre oncle de seulement cinq ans plus âgé, presque notre grand frère... Je vais nous faire revivre quelques instants de bonheur si simple !

Vous souvenez-vous de ces dimanches matins à Maison-Carrée ? En guise d'apéritif, accompagnant l'Anisette des grands, ces petites moules achetées au litre, qui contenaient si souvent de petits crabes qui craquaient sous la dent si nous n'y prenions garde ! Ces quarts de citrons avec le jus desquels nous nous amusions à réveiller ces moules et leurs crabes... Et ces morceaux de fenouil que nous volions dans le plat de l'entrée : c'était notre Anisette à nous... Et puis ces cacahuètes entières que nous allions chercher dans la veste du grand-père ? À croire qu'il faisait exprès de remplir ses poches pour nous !

Lire la suite...

Les recettes

{jcomments off}En attendant les recettes, un court extrait de "Triste dimanche"

(...)

Maman nous a préparé un repas tout simple mais délicieux : des alouettes sans tête et des pommes de terre qu'elle a fini de cuire dans le jus de la viande. Les pommes de terre, c'est la spécialité du village, alors on en mange souvent mais on ne s'en lasse pas ! Il est d'un croustillant, le gros pain pétri par Maman et cuit hier au four banal ! En entrée, elle nous a fait une bonne grosse salade frisée juste arrosée d'un filet d'huile d'olive, avec des croutons frottés à l'ail.

Lire la suite...

JoomSpirit